Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 19:16

Même s'il n'y a pas beaucoup de résultats donner un article de "Ce Soir" dépasse et de loin le seul cadre du cyclisme. Ce journal du mardi 2 mars 1937 porte le n°1, mais il y a certainement eu un numéro zéro la veille.

En 1937, la presse écrite se portait bien, à gauche comme à droite. Il se créait de nombreux quotidiens sans que cela n'entraîne la mort d'autres. En cette époque à la fois troublée par la montée des extrêmes et aussi pleine d'espoir pour le monde du travail, la population était friande de nouvelles que seuls les journaux pouvaient lui apporter.

En région parisienne, c'était aussi l'époque révolue aujourd'hui des journaux du soir. Le quotidien du parti communiste en est un exemple. A cette époque, le parti communiste représentait une partie de l'espoir des travailleurs. A gauche comme à droite, en dehors de nombreux excès souvent assumés, les journaux étaient porteurs d'une idéologie politique et économique qui a bien disparu aujourd'hui tout comme l'espoir.

L'article parle d'une corporation disparue, les porteurs de journaux qui en vélo permettaient au plus grand nombre de les recevoir. Et dans les résultats, on a quelque chose qui a aussi disparu les courses corporatives du lundi.

Pour en revenir au cyclisme, Raymond Huttier fait le bilan d'un week-end riche. Il permet avec ses mots de voir la face cachée des résultats. On ne revient pas en arrière mais je vais traduire. Raymond Huttier y était et quand il n'y était pas, il prenait le temps de se renseigner auprès de ceux qui y étaient. Aujourd'hui, le journaliste photographe vient généralement en cours de route, prend quelques photos et s'en va après avoir discuté cinq minutes avec l'organisateur, un dirigeant de club ou un commissaire et repart vaquer à d'autres occupations professionnelles sportives ou non. Il n'y a plus de valorisation de ce qui s'est passé.

Mais laissons la parole à Raymond Huttier, une plume qui aimait le cyclisme.

Cocktail Cycliste International

Un Italien... Un Espagnol vainqueurs sur les routes méditerranéennes

Et un Allemand à paris est champion d'hiver de vitesse

Je ne sais pas si vous avez fait cette remarque, mais la journée de dimanche, qui paraissait assez paisible, fut en réalité très chargée en épreuves cyclistes de toutes sortes.

A Paris, le matin, les porteurs de journaux, qui nous émerveillent chaque jour par leur extraordinaire virtuosité et leur gouaille bien parisienne, ont disputé leur championnat annuel. Nouveau parcours, nouvelle organisation et, partant, nouvelle physionomie de course. Sur les larges boulevards ceinturant la capitale on eut une vraie compétition alors que, jadis, de la rue Réaumur à la place du Tertre, c'était surtout une épreuve d'acrobatie et de débrouillardise. Le seul ennui, c'est que, sur ces trop belles avenues, les suiveurs de tout poil et de tout calibre se laissèrent aller à leur penchant pour les démonstrations de haute école. Ce fut une corrida vraiment effrayante et les organisateurs, c'est-à-dire les "Messageries Hachette" et notre ami Roux, qui, par ailleurs, réglèrent tous les détails de l'épreuve d'une manière absolument impeccable, devront s'efforcer, dans l'avenir, de réfréner l'ardeur de ces trop nombreux et trop zélés accompagnateurs. Quelques agents à moto de plus y suffiraient, je pense!

Legrand et Jarousse (Hachette), qui sont, au demeurant, de bons coureurs indépendants, remportèrent une victoire nette et indiscutable, battant Chimberg, le vainqueur de l'an dernier

Championnat divers

Tout pour les championnats au vél' d'Hiv'!...

On a vu le puissant Allemand Richter battre en finale du critérium de vitesse des pros le Belge Scherens et notre champion national Gérardin. Victoire bien méritée, à notre sens, car Richter était réellement très fort. Tout au plus peut-on lui reprocher d'avoir mis un petit coup, comme l'on dit, à Scherens, tout près de l'arrivée. Pour ne pas changer, le juge eu son petit "concert" à l'occasion de sa demi-finale Richter-Michard-Kaufmann. Cet officiel important, dont le rôle devient décidément de plus en plus délicat, donna Richter vainqueur alors qu'une bonne partie du public croyait avoir vu gagner Michard. En somme, le juge à l'arrivée ne peut plus pratiquement donner un avis sans soulever, d'une manière ou de l'autre, de fort déplaisantes tempêtes de protestations. Il faudra tout de même se décider à faire quelque chose pour empêcher les contestations puisque, aussi bien l'autorité du juge est réduite à peu près à néant. Nous allons nous y employer.

Derrière les petites motos, Georges Wambst fit une très belle course et gagna largement en battant le record "local" de l'heure.

Au pays du soleil

Et puisque nous sommes sur les rives de la Méditerranée, applaudissons comme il se doit à la belle victoire du fameux petit grimpeur italien Barral dans la course de côte du Mont-Agel. Barral triompha sans douleur et c'est la cinquième fois de suite qu'il inscrit son nom au palmarès de cette épreuve, qui est bien le véritable championnat du monde de la montagne. Vietto se classa troisième, après Molinar. Il ne grimpe peut-être plus tout à fait aussi bien qu'autrefois, mais il est toujours là et semblable à ces sprinters qui abordent les américaines et les Six Jours, il a gagné en puissance et en résistance ce qu'il a perdu en vitesse.

De l'autre côté de la Grande Bleue, le Critérium de l'Echo d'Alger, couru par un très mauvais temps, a été gagné par l'Espagnol Demetrio Vicente, qui s'était déjà signalé l'an dernier dans la même épreuve. Le deuxième fut le Parisien Lauk qui, décidément, paraît abonné à cette place.

Raymond Huttier

Bourdot remporte le cross Grimault

Ce matin l'U.S. Fontenay a fait disputer un cross cyclo-pédestre réservé aux coureurs corporatifs du lundi.

Trente concurrents prirent le départ. Bourdot, du Club Sportif de la Boissière, se détache dès le départ et gagne nettement. A la suite d'une erreur de parcours, plusieurs concurrents durent être déclassés.

1 Bourdot (CS Boissière) 18km en 46'30" 2 Rosset (US Fontenay) à 1'30" 3 Segall (US Métro) 4 Bahiet (AS Coiffure) 5 Remond (CS Lundi) 6 Enggist (VC Marchés) 7 Ancelin (CS Lundi) 8 Frétigné (CS Lundi) 9 Caron (CS Lundi), 10 Marchand (CS Boucherie)

Partager cet article

Repost 0
FredCultureCyclisme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de culturecyclisme.over-blog.com
  • : Il est l'heure de partager
  • Contact

Recherche

Liens